[Musique] You want it darker

C’est au terme d’un cours sur la musique folk que j’ai redécouvert Leonard Cohen. En effet, ce chanteur et poète canadien, figure emblématique de la scène de Newport à la fin des années 60, ne m’était connu que de nom, n’étant pas parvenu jusqu’alors à marquer de son empreinte mon esprit ignorant autrement qu’en prêtant une de ses (récentes) chansons au générique de la seconde saison de True Detective.

Et comme un fait exprès, ce géant de 82 printemps vient de sortir son dernier album, sombrement intitulé You Want It Darker (Tu veux ça plus sombre, en français), dans lequel il couche la finitude de son existence, lui qui fut très affecté par la récente disparition de Marianne Ihlen, sa muse venue du froid. Invoquant les démons, les anges et le Seigneur, Cohen propose une vibrante suite de cantiques à la lugubre mélancolie où sa voix gutturale et rocailleuse, ponctuellement accompagnée par un chorus féminin au doux parfum de spirituals (superbe On The Level), bâtit une sublime cathédrale noire d’inspiration Baudelairienne. Un album sépulcral à découvrir de toute urgence.

8 commentaires

  1. Je l’ai aussi découvert avec la générique de True Detective justement ! J’avoue que je ne m’étais jamais vraiment intéressée au reste, pour une raison qui m’échappe. Il y’a quelque chose de tellement sombre qui se dégage de sa voix, j’ai cette impression bizarre d’écouter quelque chose que je ne devrais pas

    J'aime

  2. Les grands artistes sont au bout du rouleau j’ai l’impression : après l’ « étoile noire » quasi posthume de Bowie, le « skeleton tree » de Nick Cave très marqué par la mort de son fils l’année dernière, la « post-pop depression » d’Iggy Pop, c’est Cohen qui s’y colle comme si c’était pour la dernière fois (« so long Marianne » chantait-il déjà il y a 50 ans). Je n’ai pas encore pris le temps d’écouter cet album (dont j’attends la version vinyle incessamment sous peu) mais je ne doute pas qu’il m’emporte vers ces limbes de spleen délicieux dont tu as très bien chanté les louanges.

    J'aime

    • J’ai déjà jeté une oreille distraite aux résonances funèbres produites par cet « arbre squelette » récemment planté par Nick Cave, mais pas encore entrevu la récente mue de l’iguane. Je prends donc note de cette nouvelle halte dépressive.

      J'aime

  3. Un artiste que je découvre toujours un peu plus, souvent en rapport avec le cinéma ou la tv. Suzy a cité True detective, mais je citerais bien sûr cette scène de sexe dans Watchmen souvent décrite comme ridicule (alors que l’Halleluijah symbolise à la fois l’orgasme et la délivrance de Dreiberg de réussir à baiser avec une femme) et le récent War dogs. Everybody knows… 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s