heat_bluray

L’industrie du cinéma et la société de consommation une nouvelle fois complice pour braquer notre tiroir caisse. Heat, unanimement considéré comme l’œuvre cathédrale du réalisateur Michael Mann, est ressorti en Blu-ray (ainsi qu’en Dvd) chez 20th Century Fox, dont les droits d’exploitation du film viennent tout juste de tomber dans son giron. En tant que fan/pigeon, impossible de faire l’impasse sur cette ressortie proposant, en plus de deux nouveaux bonus, un nouveau master issue de la récente copie 4K réalisée à l’occasion du 20ème anniversaire du film, avec l’appellation « directors definitive edition » apposée sur la jaquette. Reste à juger du caractère indispensable de cette nouvelle édition. Alors, bon coup ou arnaque ?

Image : en comparaison à l’édition disponible chez Warner, l’image perd un peu d’informations sur le bord droit et gauche de l’écran. Cependant, elle gagne énormément en piqué et colorimétrie – remarquable dans les scènes diurnes comme nocturnes. Les bleus apparaissent moins baveux, les chairs, moins ternes. Dante Spinotti, directeur de la photographie du film, et Michael Mann sont passé par là, et cela se ressent.

Cliquez sur les images pour les visualiser en plein écran. GAUCHE : Warner – DROITE : 20th Century Fox

heat_warner01 heat_20centuryfox01

heat_warner02 heat_20centuryfox02

heat_warner03 heat_20centuryfox03

heat_warner04 heat_20centuryfox04

heat_warner05 heat_20centuryfox05

heat_warner06 heat_20centuryfox06

Son : là aussi, le film gagne en souffle et en puissance. Une préférence pour la VO, aux ambiances plus détaillées.

Suppléments : Aux bonus pré-existants à la précédente édition, viennent s’ajouter deux récentes masterclass (l’une avec le réalisateur seul, l’autre avec l’ensemble de l’équipe du film) au cours desquelles est abordé le travail de précision du réalisateur ; deux suppléments dispensables pour celles et ceux ayant connaissance de la genèse du film. En revanche, la 20th Century Fox a eu l’intelligence d’offrir le sous-titrage français au commentaire audio de Michael Mann absent de l’édition Warner, permettant ainsi aux non-anglophones d’enfin apprécier les observations, anecdotes et enseignements dispensés par le cinéaste tout au long des 2h50 que compte le long métrage.

En conclusion, cette nouvelle édition de Heat proposée par la Fox corrige les quelques aberrations présentes sur l’édition Warner, offrant une image fidèle à la vision du cinéaste ainsi qu’un contenu très légèrement augmenté et plus accessible. Un « must-have » pour les fans du réalisateur, les cinéphiles et les amoureux de belles images.

Advertisements