[Cinéma] Life : Origine inconnue

Au moment où Ridley Scott, pour renouveler la saga Alien, fait le choix de la placer sur une orbite theologico-philosophique, Daniel Espinosa, petite main de l’industrie Hollywoodienne, propose un survival spatial plus terre à terre ; soit des cosmonautes de la station ISS aux prises avec un protozoaire vorace venue de Mars. Nul embryon de discours métaphysique et de sous-texte mystique ici. À l’image de cet organisme étranger dissimulant sa nocuité sous une inoffensive apparence, Life : Origine inconnue, sous ses allures de divertissement insignifiant et opportuniste (l’influence de Gravity, et bien évidemment d’Alien, pesant continuellement sur ses épaules), offre finalement une expérience suffisamment anxiogène et surprenante – en premier lieu, le choix du réalisateur de se débarrasser de l’une de ses trois têtes d’affiche à l’issue de la première demie heure – pour demeurer séduisante et récréative.

La force de Life tient essentiellement dans la longue séquence illustrant l’évasion de l’organisme unicellulaire hors du module de recherche, lorsque ce septième passager doué d’intelligence (jusqu’au ridicule, la manière par laquelle ce dernier s’échappe de son caisson de confinement paraissant quelque peu tirée par les flagelles) se meut et se glisse avec une terrifiante agilité dans les anfractuosités du vaisseau pour devenir quasiment invisible aux yeux des membres d’équipage. Ce formidable sentiment d’insécurité pressurisant les vingt minutes suivant cette fugue, ce trouble entre la raison et l’affect naissant en chacun des personnages désormais paralysés face à l’éveil de cette forme de vie sournoise, Daniel Espinosa n’y donne malheureusement pas suite, préférant passer en mode slasher, rendant sa créature par la même moins inquiétante à mesure que cette dernière gagne en maturité. Le réalisateur, qui peut compter sur sa solide distribution, parvient cependant par sa seule habileté technique à conduire son objet cinématographique vers une conclusion certes attendue mais néanmoins bien vue.

2 commentaires

  1. Je suis d’accord la fin est attendue mais parce qu’elle est logique. J’ai aimé ce film qui certes ne renouvelle pas le genre mais a le mérite donner ce qu’on lui demande et déjà c’est une réussite en soi.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s